Les stages
Les entraînements
Les courses
Les pilotes
Trucs, astuces pour la piste

Partie 1
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7

 
Les Chevals - L'aventure 2018 partie 07
Par Frédo
cr les chevals P7 01
cr les chevals P7 02
cr les chevals P7 03
cr les chevals P7 04
cr les chevals P7 05
cr les chevals P7 06
cr les chevals P7 07
cr les chevals P7 08
cr les chevals P7 09
cr les chevals P7 10
cr les chevals P7 11
cr les chevals P7 12
cr les chevals P7 13

En compensation, je ferai un super roulage à La Ferté Gaucher le 13 mai avec mon pote Lolo et…la 33. Pourquoi ?

Parce qu’il pleut des seaux ce jour-là. Parce que les pluies sont montés sur la 33. Parce que je ne veux pas risquer de plier la Black avant la course et parce que chat échaudé craint l’eau froide. En tout cas, super journée ! Grace à Lolo et ses conseils avisés, je prends confiance sous la pluie et fini par comprendre la magie de ces pneus en posant le genou en fin de journée. Il aura fallu attendre 15 ans de piste, 15 ans de tafiolisation, 15 ans de mauvaise foi consommée pour comprendre que c’est possible. Comme quoi suivre la voie de l’expérience ce n’est pas écouter la parole de la vieillesse, mais bien le fruit d’une jeunesse éprouvée. Merci, Professeur !

En tout cas, pas de peur, beaucoup de plaisir, il peut pleuvoir en juillet !

En tout cas, eux, Tripou et Nico, ils roulent le 19-20 mai et au Vigeant.

Et Tripou, lui, son CR est prêt. Plus que ça : il est neuf, flambant, magnifique, sublime ! Par moment, les professionnels sont plus que compétents, ce sont aussi des artistes. Bravo le peintre ! Cette Voxan va éclipser toutes les Ducat’s. Elle affiche fièrement notre numéro de course le 363 (le 63 était déjà réservé par des ducatistes auvergnats). Il ne va pas falloir la mettre par terre !

Pour Nico, le boulot a encore frappé, les freinages ont avancés, mais il y en a partout des raccords et des bouchons sur ces motos. Le CR n’est toujours pas prêt, mais la KTM, tout comme la 33 pour moi, est toujours là en fidèle intérimaire.

Pour eux, il fait beau et sec. Les sensations commencent à venir pour Tripou : 2’05 le samedi, 2’04 le dimanche. Le circuit est nouveau mais le métier parle. Les progrès sont patients et méthodiques. Les trajectoires s’affinent, chaque secteur est décortiqué, les repères se multiplient. L’arsouille, le gros coeur c’est bien, mais pour les chronos, le pilotage, la technique c’est mieux.

Avec des temps comme ça, on est déjà mieux qu’en 2011 et avec des risques en moins. Si Nico, qui fait les mêmes temps avec sa KTM, fait de même avec son CR et si moi-même j’assure dans les mêmes eaux, on peut se faire des qualifs paisibles sans réserver une place à l’hosto. On peut même envisager une place proche de la pôle en Moderato (la finale B), voir même une qualif en Presto (la finale A) avec les pures lumières du guidon.

Et il nous reste encore 3 journées de prévues pour faire des progrès.

Le 7 juin, c’est un stage. Il y a donc peut-être moyen d’apprendre les vraies ficelles du circuit.

Oui, mais…

Ce sera encore sans moi. Je devais faire changer les fenêtres de la maison. De l’argent était bloqué pour, mais je viens de passer tellement de temps dans mon garage à me geler, fesses, mimines et bout du nez que j’ai craqué pour une porte neuve et, surtout, étanche à toute intempérie. Pas de travaux à l’arrache, ni au black, je suis encore moins compétent dans ce domaine qu’en mécanique moto. Les travaux sont réalisés vite et bien par des artisans hors pairs mais la facture arrive au mauvais moment. Elle est plus lourde que prévu : plus de sous, pas de stage, pas de roulage.

Heureusement, bonne nouvelle du côté de Nico son CR est quasiment prêt. Il attend encore les protections de carter commandées chez Bub Composite et il ne lui manquera plus qu’a se tailler une aile de requin, à monter des pneus neufs sur ses magnifiques jantes PVM achetées en commande groupé grâce au club et à Alcapoun. Pour le bac récupérateur, la protection de levier de frein et le PR 19, je lui propose de dépouiller ma 33.

Pour Tripou, l’essentiel est de ne pas faire de rayure, d’affiner encore et toujours le pilotage et éventuellement de dégrossir un peu les réglages sur les bases de mes comparaisons avec la 33.

Quitte à aller au circuit mes compères commencent aussi à songer à l’intendance. Ils ont tous deux un fourgon, VW pour Nico et Traffic pour Tripou. Il y a de quoi mettre du merdier. Tripou a l’essentiel : la tireuse à bière ! Il a aussi une servante de l’espace. Non, pas sa femme, mais une servante d’atelier, remplie du meilleur de chez Facom et autres outils magiques dignes d’un horloger croisé avec un orfèvre. Il a aussi la petite cuisinière de camping, car son camion fait aussi camping-car de fortune lorsque la moto n’occupe pas la place du lit : grand luxe ! Nico, lui, a une grande tonnelle de 3X8m. Avec celle des Tontons, cela nous permettrait d’avoir un espace motos et un espace repas, accueil, bivouac. C’est l’occasion de la tester, voir, avant la course, si elle est complète. Il a aussi le frigo, deux grandes tables pliantes, des chaises, une machine à café. A priori, on va être bien. De mon côté, pour le jour J, je n’aurais plus que le compresseur, la machine (manuelle) à pneu, l’équilibreuse, le panneautage, le derrick, en plus de la tonnelle, à ramener. C’est déjà pas mal. J’ai un grand plateau, mais le plus petit (et le plus beau) monospace du marché (d’il y a 10 ans) : un Multipla.

D’ailleurs, dans l’intendance, il y a aussi l’assistance : les copains, quoi !

Pat a confirmé : il veut être de la fête et oublier les déboires de 2011. Par contre, il viendra tout seul le vendredi soir, après le boulot. Pour Olive, c’est la même, mais il partira le matin. Ceci dit, iI a le guidon champêtre et aime à se promener parmi les routes tortueuses de nos campagnes, bercé, dans une conduite tranquille, par le doux ronflement de sa paisible Guzzi. Il arrivera donc tard le vendredi, lui aussi.

Bonne nouvelle aussi, Fanfan confirme également. Cet homme a des mains en or, le sens pratique au firmament, surtout, dans les situations d’urgence typiques des courses d’endurance. Il est le mécano fidèle de presque toutes les courses des Tontons et, à raison d’au moins une par an depuis dix ans, il a accumulé de l’expérience, dans la joie, mais aussi, dans les emmerdements. Dans ce domaine, les souvenirs de 2011 sont encore vivaces.

cr les chevals P7 14cr les chevals P7 15cr les chevals P7 16cr les chevals P7 17cr les chevals P7 18
cr les chevals P7 19cr les chevals P7 20cr les chevals P7 21cr les chevals P7 22cr les chevals P7 23
cr les chevals P7 24cr les chevals P7 25cr les chevals P7 26cr les chevals P7 27cr les chevals P7 28
cr les chevals P7 29
Eparpillés aux quatre coins de la piste façon puzzle